Mon voyage

Ici je vous explique mon style de voyage que je vais adopter, car oui en effet il existe plusieurs sortes de voyageur. Je vais vous donner avec mes propres mots les quelques genres qu’il existe.

Il y a d’une part le voyageur qui part en famille, séjournant dans un hôtel et qui passera son séjour dans les environs de l’hôtel. D’autre part il y a le terme du backpacker comme son nom l’indique en anglais, c’est un voyage en sac à dos, là le voyageur est plus flexible et spontané, il traverseras le pays avec son sac et aura un itinéraire déjà tracé où alors très spontané. Il y a des voyageurs aimant l’inconnu et qui veulent avoir un certain mystère, avoir un petit piment, une aventure pas du tout prédéfinie, à l’inverse du backpacker qui a besoin d’une “stabilité” et de savoir où il sera le lendemain. Ces voyageurs vont plutôt fréquenter des auberges de jeunesse et moins d’hôtel, car en effet les backpackers font plutôt un voyage de 5 à 6 semaines ou plus et donc le budget logements est différent. Ils vont également privilégier d’aller à la rencontre des locaux, donc un petit mélange entre les endroits touristiques et les locaux.

Ensuite il y a les voyages responsables; cela signifie que le voyage est basé sur l’intérêt, respect, politesse et attentions envers les populations locales tout en respectant leurs cultures et leurs coutumes. (Attention cela ne veut pas dire que les autres styles de voyageurs ne font pas attention, c’est juste que le voyageur responsable va faire attention à tous ses gestes, comme par exemple de prêter attention au nombre de déchets qu’il crée,  de faire ses achats chez les locaux, etc.). Voyager responsable, c’est également respecter la planète en limitant au maximum son impact sur l’environnement lors de son itinéraire. Les activités tournées vers les populations locales ont des retombées positives sur l’économie. Le tourisme responsable gère donc l’enjeu de voyager tout en respectant le développement économique local.

D’autre part, il y a les voyages humanitaires à ne pas confondre avec volontariats. En effet, pour une mission humanitaire, il vous faudra un diplôme spécifique tel que médecin, aide-soignant, social, etc. Là, vous payerez une ONG pour ensuite travailler dans une organisation, avec les montants que vous aurez payés, vous serez nourri et logé pour travailler la journée dans l’ONG.

Assez similaire, il y a les voyages en faisant du volontariat. Là, il ne faut pas spécialement avoir un diplôme spécifique. Mission humanitaire et faire du volontariat, il faut bien faire ATTENTION et ne pas faire du “volontourisme”… malheureusement des organisations profitent de ce “business” et se font un paquet d’argent. En effet, ils vous font payer une somme énorme dont le 80% ira à leur bénéfice. Il y a déjà eu plusieurs articles sur ce “business” où la demande s’accroit et où par exemple un orphelinat va kidnapper des enfants pour agrandir la fondation. Donc faîtes bien attention à cela, il existe pas mal d’articles à ce sujet sur internet en recherchant “volontourisme“.

Dans le volontariat, il existe des plates-formes de plus en plus connues, telles que Workaway, HelpX, Wwoof, TWAM où le principe est simple : vous payez environ 20€ d’inscription par année et vous pouvez ensuite, via la base de données de recherche, mettre le pays où vous souhaitez aller ainsi que le style (animal, orphelinat, environnement, etc.). Vous trouverez ensuite des annonces en rapport à votre recherche. Le concept est que vous travaillez entre 4 et 5 heures par jour contre un logement et 3 repas, et surtout un échange et partage inoubliables. Il n’y aucune arnaque ni de problème, cela peut être une auberge, un orphelinat, une ferme, aider une famille, etc…

Les deux derniers grands styles de voyage sont les séjours linguistiques. Ici plusieurs choix : soit vous intégrez une école de langue telle que EF et vivez parallèlement dans une famille du pays et suivez des cours, soit vous faîtes “fille au pair” et vous vous occupez des enfants et animaux de compagnie de la famille. Là, le désavantage est que vous n’avez pas un suivi de langue ni de vraies branches.

Il y en existe évidemment bien d’autres et, pour chaque type que j’ai énoncé, il y a d’autre aspects ou des exceptions.

Comme vous l’avez pu le lire sur ma page QUI-SUIS-JE, je suis parti en séjour linguistique en Floride pour 3 mois où j’ai vécu dans une femme d’accueil. Je suis également parti en backpack en Australie où j’ai pu travailler avec la plate-forme Wwoof en travaillant dans des fermes pour quelques heures par jours.

Bien et maintenant ? Quel style de voyage vais-je adopter pour mon tour du monde de 5 ans ?

Je vais débuter par deux citations :

  • Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde. (Gandhi)
  • Nous sommes ce que nous pensons, avec nos pensée, nous créons le monde. (Bouddha)

Cela en dit déjà beaucoup. Dans la vie de tous les jours, je respecte mon prochain, je suis toujours à l’écoute, je fais attention à mon alimentation, j’essaye de vivre en produisant le moins de déchets possibles, j’achète le plus possible dans les petits commerces de la région. C’est mon quotidien en Suisse, alors pourquoi changer cela dans un autre pays ?

Je vais tout autant faire attention à mes gestes, ne laisser aucune trace de ma part, ne pas polluer, ne pas salir, ne pas manquer de respect à l’environnement et aux locaux. Je veux au contraire pouvoir donner mon aide, mon énergie et ma volonté dans des villages défavorisés. Je vais petit-à-petit, pendant mon voyage, essayer de créer des petits projets, que cela soit pour sensibiliser les locaux, les touristes, les lecteurs, faire une prise de conscience, donner des informations, enseigner à des enfants.

Je vais faire un voyage responsable où je veux pouvoir semer mes petites graines en sensibilisant le monde et en donnant ma vision de vie.

Que le partage et le bonheur soient les mots clés de mon voyage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *